Transformez votre jardin en oasis de fertilité avec ce secret infaillible pour un sol nourri et des récoltes abondantes !

By Jacqueline






Le fumier de cheval : un trésor naturel pour votre potager

Le fumier de cheval : un trésor naturel pour votre potager

Fumier de cheval : un excellent amendement pour votre potager

Le fumier de cheval est un mélange de déjections et d’urine auxquels on ajoute de la matière végétale. Il peut s’agir de paille ou autres déchets, ce qui fait de lui un compost.

Lorsqu’il se décompose, il libère de nombreux nutriments précieux pour les végétaux de votre potager. Quel que soit le sol, le fumier du cheval va améliorer sa qualité et sa structure. Ainsi, l’air et l’eau pourront très facilement y circuler, ce qui va se traduire par un meilleur rendement de vos cultures.

Fumier de cheval : comment bien tirer profit de ce trésor naturel ?

Le fumier de cheval est très apprécié par les sols lourds et argileux. Il permet de stimuler leur activité grâce à sa richesse en potassium et en azote. Il faudra l’apporter aux légumes gourmands, tels que les tomates, la pomme de terre, les courges et les salades.

Vous pouvez aussi l’ajouter au sol tant qu’il est frais et attendre environ un mois pour cultiver vos légumes. Ne le faites surtout pas au moment où vos plantations commencent à pousser, car il contient des pathogènes capables de ruiner votre culture.

Lire un autre sujet :  Explorez la beauté naturelle de La Plagne avec une randonnée à la découverte du sentier du plante de bâton

Si vous voulez l’utiliser au pied de vos légumes, il faudra alors le composter. Cela est nécessaire pour que votre fumier se débarrasse de ses pathogènes et d’équilibrer les ratios des nutriments pour qu’il puisse être épandu sans risque aux plantations, même les plus jeunes.

Quand et combien en mettre ?

L’automne est la meilleure période pour épandre du fumier de cheval sur le sol. Ainsi, en hiver, il aura assez de temps pour être incorporé. Concernant le dosage, il est généralement conseillé de mettre de 1 à 3 kg par m2 par an.

Lors de l’épandage, veuillez le greffer légèrement pour ne pas nuire à l’écosystème souterrain. Veillez à ce que la couche posée soit épaisse et couvrez-la avec des feuilles mortes.

Vous avez à présent toutes les clés en main pour faire bon usage du fumier de cheval. N’hésitez pas à l’utiliser dans votre potager pour faire profiter vos végétaux de ses vertus.


Laisser un commentaire